La clientèle est l’un des piliers fondamentaux de la croissance d’une entreprise. Cependant, force est de constater que certains clients, après avoir été servis, n’honorent plus leurs engagements en retour. Or, ce non-paiement à bonne date du client peut avoir un impact négatif sur le bon fonctionnement de l’entreprise et sur son chiffre d’affaires. Que peut-on donc faire pour éviter ces risques d’insolvabilité des clients ?

Quelles peuvent être les causes de l’insolvabilité de vos clients ?

La créance client est tout ce que les clients doivent à une entreprise suite à des prestations de services ou à des ventes de marchandises. On ne peut parler de « créance client » si :

  • le service ou le bien n’a pas été fourni au client,
  • la facture correspondante à la vente ou au service n’a pas été émise,
  • le fournisseur a déjà perçu sa contrepartie financière.

La créance commence par être comptabilisée à partir de la date à laquelle le service a été effectué ou la marchandise a été vendue. Il est donc important pour l’entreprise fournisseur d’avoir en sa possession un document qui prouve qu’elle a effectivement réalisé la prestation. Il peut s’agir d’un bon de livraison ou d’une facture acceptée. Sachez également que les causes d’insolvabilité de vos clients peuvent être multiples :

  • un oubli du client en raison d’un manque d’organisation,
  • une défaillance financière,
  • une contestation de paiement par le client pour un retard de livraison, problème de qualité…,
  • un client de mauvaise foi, etc.

Peu importe la cause, le fournisseur a tout à fait le droit d’exiger de son client le paiement d’une prestation fournie lorsque le délai de paiement (convenu de commun accord en amont) est expiré. À cet effet, certains sites spécialisés comme assurance-credit-entreprise.fr vous proposent des solutions efficaces pour faire face à ce genre de situation. Vous profiterez d’un accompagnement complet pour le recouvrement ou l’encaissement des sommes dues.

client insolvable impayés

Impayés : quelles conséquences pour les entreprises ?

Lorsqu’une entreprise fournisseur accorde à son client un délai de paiement, il prend un risque non négligeable pour sa trésorerie. L’entreprise client peut en effet décider de différer le règlement au profit de sa trésorerie personnelle. Si les acomptes qu’elle a versés sont insignifiants, sachez que le risque de ne pas payer le reste est encore plus important :

Risque de faillite

Le client qui ne paye pas à bonne date sa facture à l’entreprise prestataire et qui constitue le principal client de cette dernière l’expose à la faillite. Étant celui qui permet à l’entreprise de réaliser l’essentiel de son chiffre d’affaires, il est clair que cette entreprise ne pourra plus pérenniser ses activités. Par conséquent, elle sera obligée de cesser ses activités. Nombreux sont les sous-traitants ou les fournisseurs qui sont concernés.

Risque de baisse de forme

Si l’entreprise a la chance que son chiffre d’affaires soit réalisé par différents clients et que seulement quelques-uns d’entre eux lui doivent des sous, la faillite peut être évitée. Toutefois, sa trésorerie sera perturbée. Dans ce cas, elle peut être dans l’obligation de réduire quelques-unes de ses charges telles que son personnel afin de survivre. À moins qu’elle réussisse à faire plus de chiffre d’affaires que d’habitude, ce qui pourra l’aider à tenir.

Des conseils pour y remédier

Il existe différentes solutions permettant d’éviter ou de prévenir les risques liés aux impayés des clients. Voici quelques conseils qui vous seront utiles.

Se renseigner sur les clients

La première solution de prévention pour réduire le risque client est de bien s’informer sur ces clients. Il est important d’arbitrer entre vos activités commerciales et votre sens financier. Pendant les négociations, il vous faudra ainsi recueillir le maximum d’informations à propos de la situation de votre client. Pensez donc à réaliser une enquête de solvabilité qui vous permettra de connaître vos clients avant d’initier une relation commerciale avec eux.

Établir une bonne gestion des créances clients

Tout commence par des relances. En tant qu’entreprise en difficulté, il est de bon ton que vous vous asseyiez autour d’une table avec votre client (créancier). Le fait de le relancer montre en effet que vous avez à cœur de rechercher une solution à l’amiable. Cette solution vous permettra notamment de gagner du temps. D’autre part, elle vous permettra de maintenir la relation ou le partenariat entre le client et vous.

Peut-être s’agissait-il d’un moment difficile passager qu’il traversait. Essayez tout d’abord la conciliation. Cependant, au cas où cette première relance serait infructueuse, il faudra penser à une seconde et dernière relance. Dans ce cas, vous devez proposer au client un autre délai de paiement. Toutes ces relances peuvent être faites au travers de simples courriers ou par mail.

Utiliser les grands moyens

Si le règlement à l’amiable ne marche pas, vous pouvez procéder à une mise en demeure. L’affaire sera désormais portée devant les juridictions du pays. C’est pourquoi avant d’en arriver là, il est recommandé d’essayer d’autres voies de recours à l’amiable comme les appels téléphoniques, les tête-à-tête et autres. Si cela ne marche pas, n’hésitez pas à lui envoyer une mise en demeure via une lettre recommandée (électronique ou non) avec un accusé de réception. Si rien n’est fait, alors il faudra faire le choix d’une procédure de recouvrement. Il en existe trois :

  • procédure d’injonction de payer,
  • procédure d’assignation en paiement,
  • procédure de référé-provision.

Chacune de ces procédures possède ses propres caractéristiques. Enfin, en dernier recours, vous pouvez envisager des « mesures d’exécution forcée ». Celles-ci consistent à obtenir le paiement forcé des sommes dues à l’entreprise.

client insolvable procédures paiement

L’assurance-crédit : une solution pour faire face à cette situation

Outre les moyens présentés ci-dessus, vous pouvez également opter pour une assurance-crédit. C’est une solution de taille qui offre de nombreux avantages. Il s’agit d’une garantie créée au profit des entreprises (toutes tailles confondues) pour les aider en cas d’impayés d’un client. En souscrivant cette assurance, vous êtes couvert et protégé contre tout impayé de la part d’un client de votre entreprise.

Grâce à cette garantie, vous bénéficiez d’une prévention et d’une surveillance du risque client, d’une optimisation et d’un recouvrement des créances, puis d’une indemnisation. L’assurance-crédit permet à une entreprise d’être à l’abri des risques commerciaux et politiques qu’elle n’arrive pas à contrôler. Son rôle est de rendre vos performances meilleures et de vous pousser vers des rentabilités certaines.

Avec cette assurance, vous êtes protégé de tout risque d’insolvabilité brusque ou imprévu de la part de vos clients. L’octroi de crédits aux nouveaux clients se fait en toute sérénité avec le financement qui devient plus accessible. De plus, vous profiterez de meilleurs taux. L’assurance-crédit présente ainsi de nombreux avantages :

  • une excellente relation avec la clientèle due à la garantie que procure la couverture de l’assurance-crédit,
  • une marge de manœuvre financière additionnelle en raison de la réduction des risques de vos débiteurs,
  • l’information en continu concernant la solvabilité des clients et des prospects,
  • de bien meilleures conditions financières se traduisant par moment par des taux plus favorables,
  • des transactions commerciales sécurisées à l’étranger avec peu de formalités administratives et à coût réduit, etc.

Voici donc quelques solutions afin de faire face aux situations d’impayés de vos clients insolvables.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn