Sommaire

Dans le secteur de l’agroalimentaire, une hygiène irréprochable est indispensable à tous les stades de la chaîne de production. Pour cette raison, il faut choisir des équipements fiables qui respectent les normes en la matière. Ce principe s’applique également à la robinetterie utilisée dans l’agroalimentaire.

La vanne à boisseau sphérique

Dans le secteur de l’agroalimentaire, la vanne à boisseau sphérique fait partie des équipements incontournables. Encore appelé « vanne de sectionnement » ou « ball valve », ce dispositif permet de fermer ou d’ouvrir un réseau. Il peut être utilisé sur plusieurs types d’installations où circulent le gaz, la vapeur, les hydrocarbures, le pétrole ou l’eau.

Les vannes à boisseau sphérique comme celles que propose la société GMI Robinetterie doivent répondre à des normes strictes de qualité (NACE, sécurité feu, ATEX, ISO 9001, CE). Le choix d’un modèle dépend de l’environnement dans lequel il sera utilisé. De plus, selon les conditions d’utilisation et le fluide traité, vous pouvez opter pour une vanne en acier inox forgé, en bronze ou en laiton.

Le raccordement des vannes à boisseau peut être fait de différentes manières. Il peut être réalisé avec brides ANSI ou DIN, des vis ou une soudure. Il est possible de manœuvrer ces dispositifs avec un actionneur pneumatique double effet ou simple, une motorisation électrique ou un actionneur hydraulique.

La vanne à passage direct

La vanne à passage direct ou vanne à opercule est en général utilisée dans le secteur de la plomberie, du chauffage et dans l’industrie agroalimentaire. Elle est très appréciée par les professionnels en raison de sa robustesse, de son étanchéité et de sa fiabilité. Très simple à utiliser, cette vanne fonctionne comme un volet de porte. En effet, elle fait descendre une lame dans le corps de la vanne pour obturer le passage du flux.

La vanne à passage direct se manœuvre grâce à un volant à vis. Cependant, elle peut être motorisée. À l’instar de la vanne à boisseau sphérique, les matériaux utilisés pour sa conception dépendent du liquide à faire transiter. Dans le catalogue des spécialistes, vous pouvez donc acheter des vannes à passage direct en bronze, en inox, en acier et en fonte.

De plus, elles existent en plusieurs diamètres avec des brides ou des raccords classiques à visser. Peu importe le modèle que vous choisissez, il est impératif d’opter pour des vannes fiables. Pour cela, privilégiez les modèles qui sont testés pour respecter les critères de qualité de la norme d’étanchéité EN 12266-1 taux B ou ceux de la norme EN 558 série 14.

robinetterie agroalimentaire

Le robinet à soupape

Les robinets à soupape sont des vannes de réglage qui permettent de réguler le débit d’un fluide qu’il soit gazeux ou liquide. La conception de ces dispositifs leur permet d’agir sur la pression du fluide, ce qui permet de contrôler son écoulement de manière précise. Ils sont disponibles en plusieurs designs. Vous pouvez acheter des robinets à tête inclinée, en équerre ou à corps droit.

La vanne à soupape est également disponible en tige montante ou non montante. Dans le premier cas, la tige est reliée au clapet et fonctionne comme un indicateur visuel de position d’ouverture de la vanne. Sur le second type de modèle, la tige est fixée au corps de la vanne.

De plus, selon les conditions de service et le fluide traité, vous pouvez choisir une vanne à soupape moulée, en acier forgé, en fonte, en bronze ou en laiton. Il faudra aussi baser votre choix sur le type de raccordement possible avec chaque modèle de robinet à soupape. Pour être sûr de la fiabilité de votre dispositif, misez sur les modèles répondant aux normes API 602 et ASME B16.10. De plus, la classe de pression et le raccordement d’un robinet à soupape doivent être conformes aux recommandations de la norme ANSI 150.

Le purgeur à flotteur fermé

Pour la purge de vos réseaux de vapeur, vous devez avoir un purgeur à flotteur fermé. Cet équipement se décline en plusieurs variantes qui ont des flotteurs à levier et des flotteurs libres. Les modèles avec flotteurs à levier sont fixés à un levier qui commande l’ouverture du clapet. Dès que le condensat arrive dans le purgeur, il soulève ce dernier qui déplace le levier. Cela provoque l’ouverture de la vanne. Quant aux flotteurs libres, ils ne sont pas fixés à un clavier. Arrivé à leur niveau, le liquide soulève la sphère qui dégage l’orifice.

On distingue des purgeurs adaptés aux purges de process comme les condenseurs et les autoclaves. En dehors de l’agroalimentaire, d’autres modèles sont spécialement conçus pour les secteurs de la chimie et de la pharmacie.

Facebook
Twitter
LinkedIn