L’or est-il toujours un bon placement financier ?

or

De nombreux analystes financiers tirent la sonnette d’alarme à propos de l’or. En 2020, la demande de l’or a considérablement baissé, cela n’était pas arrivée depuis 11 ans. Rien qu’au 4ème trimestre de l’année dernière, la demande mondiale d’or s’est élevée à 783,4 tonnes, soit moins de 28% par rapport à l’année dernière, c’est la demande la plus faible depuis 2008.

Les ventes de l’or du 27 janvier 2021 sur les marchés boursiers mondiaux a déclenché une fuite de nombreux investisseurs vers le dollar américain. Le dollar s’est apprécié, ce qui a entraîné une pression à la baisse supplémentaire sur l’or. Hier, les prix de l’or ont fluctué dans la zone de 1830 à 1850 $ l’once, et aujourd’hui ils se situent toujours dans cette fourchette, juste en dessous de 1840 $ l’once.

L’or : une pression à la baisse supplémentaire

La décision de la Réserve fédérale et l’annonce ultérieure de cette institution n’ont pas changé de manière significative l’attitude des investisseurs envers l’or. Aucune percée n’apparaît dans ces informations : la Fed a maintenu les taux d’intérêt ultra-bas inchangés et a annoncé la poursuite d’une politique monétaire souple dans un avenir prévisible. Compte tenu de la perspective à plus long terme, un tel biais limitera les baisses du prix de l’or et soutiendra un retour aux gains, car une politique monétaire souple assortie d’un soutien budgétaire supplémentaire signifie une pression croissante sur l’augmentation de l’inflation.

Pendant ce temps, les calculs préliminaires du World Gold Council (WGC) concernant la demande d’or tout au long de 2020 sont apparus. Selon les données de la WGC, l’année dernière la demande mondiale d’or s’est élevée à 3759,6 tonnes, en baisse de 14% en glissement annuel et la première chute en dessous de 4000 tonnes depuis 2009. Rien qu’au quatrième trimestre, la demande mondiale d’or était de 783,4 tonnes, soit moins de 28% en glissement annuel, ce qui n’était pas arrivé depuis 2008.

Faut-il investir dans l’or aujourd’hui ?

Pour certains investisseurs, ces données peuvent surprendre, compte tenu de l’énorme demande d’investissement observée dans les pays occidentaux l’année précédente. Les investisseurs étaient en effet le principal moteur de la demande. Pendant ce temps, la situation était complètement différente du point de vue de l’industrie de la bijouterie et des banques centrales – il y avait une baisse significative de la demande d’or.

Le Bitcoin et l’or

Si vous lisez la presse spécialisée dans les placements financiers, vous avez sans doute entendu parler ces dernières semaines du Bitcoin et des cryptomonnaies qui ont surperformé le marché. De plus en plus d’analystes considèrent que le BTC a atteint un tel niveau de maturité qu’il peut désormais être comparé à une valeur refuge telle que l’argent ou l’or.

Mike McGlone, un stratège de Bloomberg Intelligence, affirme qu’investir dans l’or sans posséder de Bitcoin peut exposer les investisseurs au risque de marché. En effet, aujourd’hui le Bitcoin complète les investissements en or et il est vivement conseillé d’en détenir pour les dix prochaines années.

Bitcoin et l’or : une combinaison optimale ?

Dans une nouvelle interview avec Stansberry Research, McGlone a déclaré que dans le monde des nouvelles technologies financières, le métal jaune à lui seul ne constitue pas une sécurité suffisante et il faut désormais regarder du côté de la technologie de la blockchain.

En regardant vers l’avenir dans le monde numérique, le bitcoin rivalise avec l’or. Ainsi, le Bitcoin devrait être dans le même portefeuille [que l’or] car si vous ne gardez que de l’or, vous risquez de passer à côté de belles opportunités, a-t-il déclaré.

Peut-on considérer le Bitcoin comme une nouvelle version de l’or ?

Avec tous les éléments récents concernant le Bitcoin et les cryptomonnaies, nous pouvons établir le fait que les gros flux de capitaux convergent vers le BTC et indiquent que la crypto peut être considérer comme une nouvelle version de l’or.

Ainsi, plutôt que de freiner cette nouvelle technologie liée à la blockchain, acceptons ce changement et regardons vers l’avenir.

Souvenons-vous du marché de l’or il y a 40 ans, les mêmes institutions qui aujourd’hui sont très critiques vis-à-vis du Bitcoin, étaient très pessimiste sur l’or comme étant une valeur refuge.

A ce propos, McGlone souligne également qu’aujourd’hui le marché de la crypto-monnaie connaît une volatilité des taux de change similaire à celle du marché de l’or il y a quatre décennies. En effet, quand les analystes disent que la volatilité du Bitcoin est élevée, c’est le cas.

Il a rappelé que la même volatilité des taux de change était visible dans le cas du marché de l’or en 1980 et il y a ceux qui ont cru dans son potentiel de hausse. Aujourd’hui nous savons ce qui s’est produit et les sceptiques de l’époque doivent s’en mordre les doigts.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn