Sécurité : qu’est-ce qu’une ligne de vie horizontale ?

Pour ceux qui exercent dans le secteur du bâtiment ou de l’industrie, garantir la sécurité des agents sur le terrain est essentiel. En effet, il est du devoir des dirigeants de l’entreprise d’assurer leur sécurité lors de l’accomplissement de leurs tâches. Pour ce faire, de nombreuses sociétés optent pour la ligne de vie horizontale. Il s’agit d’un système de protection antichute, conseillé pour les zones de travail en hauteur. Son utilisation permet de préserver vos agents d’une éventuelle chute. Il s’agit d’un dispositif destiné à être utilisé pour les zones de travail ne disposant pas de point d’ancrage. Pour en savoir davantage sur ce qu’est une ligne de vie horizontale, parcourez cet article qui vous dit tout ce que vous devez savoir.

C’est quoi une ligne de vie horizontale ?

La ligne de vie horizontale est autrement appelée système HLL. Il s’agit d’un matériel utilisé pour retenir les chutes et est considéré comme un dispositif très efficace et fiable. En effet, ce système d’arrêt permet à vos agents de s’accrocher en cas de problème, pour éviter ainsi un accident plus grave.

En général, ce dispositif de sécurité est principalement constitué d’un rail ou d’un câble, et pour être en sécurité grâce à une ligne de vie, sa mise en place ne doit pas être négligée : son installation doit obligatoirement respecter certaines normes de sécurité.

Quant à son mode de fonctionnement, la ligne de vie horizontale doit être attachée à plusieurs points d’ancrage, au minimum 2. Elle doit être installée soit sur un chemin de roulement de grue, soit sur un toit, sur un pont ou encore sur un chantier extérieur. Pour ce qui est de sa base de positionnement, elle doit être placée au-dessus de la tête, entre les 2 points d’ancrage, dans une zone de travail élevée.

Sécurité ligne horizontale

Les différents composants d’une ligne de vie horizontale

Pour qu’une ligne de vie horizontale garantisse une sécurité optimale, elle doit être constituée de nombreux éléments. Parmi les plus importants figure le câble flexible à 2 points d’ancrage minimum. Celui-ci doit également être doté d’un système d’ancrage.

Ce dispositif de sécurité doit comporter un support d’angle, un support intermédiaire, des poteaux supplémentaires et des points d’ancrage entre les divers points d’extrémité.

Les câbles sont spécialement conçus pour transférer les charges d’un point d’ancrage à un autre. Cela permet à la ligne de vie horizontale de multiplier les charges supportées au point de chute, ce qui est autrement appelé effet multiplicateur du câble. C’est également grâce aux câbles que vous pouvez maintenir une tension parfaite qui vous permet d’avoir un excellent ajustement, tout en réduisant les forces sur les ancrages lors d’une chute.

Quant aux points d’ancrage structurel, ils doivent être fixés à des poteaux d’un bâtiment. En général, ils doivent être ancrés et placés au sommet du toit avec des trous de forage. Il est cependant à noter que les ancrages structurels doivent pouvoir supporter le double de la charge calculée pour respecter les normes en vigueur.

Les différents types de lignes de vie horizontale

La ligne de vie horizontale existe en 2 modèles, celui composé d’un câble et celui avec un rail. Le premier modèle est donc constitué d’un câble d’assurage parfaitement flexible. Celui-ci est fixé sur des ancres, aussi appelées potelets d’ancrage ou points d’ancrage. Pour qu’une personne puisse se déplacer en toute sécurité et sans entrave, il doit rattacher son EPI ou son équipement de protection individuelle au câble.

Quant à la ligne de vie à rail, elle est constituée des mêmes éléments que ceux d’un système à câble, sauf qu’à la place du câble, elle est équipée d’un rail rigide.

Certaines marques de ligne de vie horizontale peuvent parfaitement s’adapter à tous les types de structures et bâtiments. Vous avez le choix de la pose car elle peut être installée sur divers types de couverture. Il peut s’agir de bac sec, de zinc, de bac étanché, de cuivre, de béton, de fibrociment, d’une charpente en bois ou métallique, ou encore d’une couverture à joints debout.

La solution est aussi adaptée à un panel de configurations assez large, comme une toiture inclinée, une toiture-terrasse, une toiture industrielle, un hangar, une zone de production, un portique ou un pont roulant. Elle peut même être installée en façade ou encore en suspension.

Sécurité construction en hauteur

Quand est-ce qu’il faut utiliser une ligne de vie horizontale ?

Les lignes de vie horizontales sont des dispositifs qui assurent une sécurité optimale pour les agents sur le terrain. Leur utilisation est donc fortement recommandée et s’avère même impérative dans certains cas.

Lors d’un travail sur les bordures

L’utilisation d’une ligne de vie horizontale est obligatoire pour les agents qui vont travailler sur les bordures, notamment pour des travaux à réaliser en bord de toiture. Elle permet alors d’assurer ses arrières si l’agent glisse du toit ou fait un mauvais mouvement.

Elle est aussi vivement conseillée pour divers travaux comme l’entretien d’un pont, les réparations ou l’entretien de plafonds hauts ou des toits, la construction ou l’installation de diverses structures, ou encore lors de travaux sur des hangars d’avions, etc.

Lors de travaux sur un espace de travail assez compliqué

La ligne de vie horizontale est également recommandée pour les agents qui vont réaliser des travaux sur un espace de travail compliqué. Il peut dans ce cas s’agir d’une zone avec obstruction sur le toit, ou de la présence d’une pente plus ou moins appuyée.

Si vos agents ont besoin d’avoir accès à la totalité d’un espace défini, ils doivent également utiliser une ligne de vie horizontale. Elle leur permet d’atteindre facilement et sans aucun risque l’ensemble de la zone des travaux en offrant au moins un point d’appui sûr à tout moment.

Lors de travaux avec plusieurs travailleurs

Pour ceux qui préfèrent opter pour des longes de sécurité et des harnais au lieu d’un garde-corps de sécurité, il est néanmoins important de rester ancré à une structure pour plus de sécurité. Avec 1 ou 2 travailleurs, il vous est encore possible de n’utiliser que 2 points d’ancrage, à installer sur le toit.

Si l’équipe est composée de nombreux travailleurs, il est difficile de mettre en place un point d’ancrage pour chaque individu. D’autant plus que les points d’ancrage restreignent l’espace de travail sur le chantier. C’est pourquoi il est conseillé d’utiliser une ligne de vie qui est en mesure de maintenir plusieurs personnes à la fois. Le grand avantage de ce dispositif, c’est qu’il donne plus de liberté aux travailleurs, et cela leur permet d’assurer le bon accomplissement des travaux tout en restant en sécurité.

Les avantages d’une ligne de vie horizontale

La ligne de vie horizontale est très sollicitée par les professionnels pour les nombreux avantages qu’elle propose.

Tout d’abord, son utilisation permet aux travailleurs d’avoir une zone de couverture assez large. En effet, la distance couverte par ce dispositif n’est pas limitée à un petit espace. Par exemple, un système HLL a la possibilité de couvrir jusqu’à plus de 200 mètres de distance. Par ailleurs, la ligne de vie a la capacité de réduire considérablement la hauteur des aires de travail surhaussées.

Le grand atout d’une ligne de vie horizontale réside également dans sa légèreté par rapport à d’autres systèmes de sécurité, par exemple comparé à un dispositif en acier inoxydable. La matière de fabrication pour ce dispositif est très légère, alors qu’elle propose une forte résistance à la corrosion, ce qui lui permet d’avoir une longévité exceptionnelle.

La ligne de vie horizontale n’exige pas non plus un investissement conséquent, que ce soit en temps ou en argent. En effet, ce dispositif ne requiert pas une installation expérimentée et certifiée, comparée à d’autres solutions. Vous avez la possibilité de personnaliser votre ligne de vie en fonction de votre espace de travail et selon vos besoins.

sécurité ouvrier chantier

Ligne de vie et sécurité : la réglementation

Pour garantir sa mission de sécurité optimisée, une ligne de vie horizontale en elle-même doit par contre être conforme à une norme stricte. Que vous optiez pour un dispositif à rail ou à câble, ce dernier doit respecter la norme EN 795, pour une inclinaison entre 0° et 15°.

Les exigences techniques de la norme EN 795 concernent surtout l’EPI contre les chutes de hauteur. Cette réglementation se définit par la résistance de la ligne de vie horizontale, l’homologation de la matière utilisée et l’autorisation de commercialisation.

Il faut savoir que le dispositif antichute est classé en 5 catégories d’ancrage bien distinctes. Il est ainsi catégorisé de la classe A à la classe E :

  • le dispositif de type A définit les points d’ancrage uniques, qui sont souvent ancrés sur un support,
  • la solution de type B ou l’EN 795-B regroupe en revanche les points d’ancrage temporaire. Ceux-là peuvent être facilement retirés,
  • la classe C ou l’EN 795-C qualifie les lignes de vie à câble, tandis que la classe D regroupe les dispositifs à rails,
  • le type E par contre qualifie les systèmes temporaires stabilisés.

Comment installer une ligne de vie horizontale ?

Comme il s’agit d’un support dit horizontal, son angle ne doit donc pas excéder les 15°.

La pose d’une ligne de vie horizontale doit suivre la recommandation R 430. C’est celle-ci qui définit les normes concernant toutes les conditions d’utilisation et d’installation de ce dispositif.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn