injections SQL

Avant d’apprendre à protéger efficacement votre code contre les injections SQL, vous devez comprendre leur fonctionnement et la menace qu’elles représentent. Voyons cela maintenant. Continuez la lecture de notre article pour découvrir tout ce que vous devriez savoir à ce sujet.

Qu’est-ce qu’une injection SQL ?

Une injection SQL est une attaque de sécurité aussi dangereuse qu’ingénieuse. En abusant des mécanismes de saisie de données d’une application, un hacker peut manipuler la requête SQL générée à son avantage, ce qui peut provoquer des événements dramatiques. Une injection SQL est une menace pour la sécurité qui permet à un hacker de manipuler les requêtes SQL que l’application envoie à la base de données. Ainsi, le hacker peut accéder à des données qu’il n’est pas autorisé à voir, comme les données d’autres utilisateurs. Pire encore, le scénario dans lequel le hacker peut obtenir des privilèges d’écriture dans la base de données. Il peut alors mettre à jour ou supprimer des données, causant des dommages graves et durables. Vous comprendrez qu’il est essentiel de vous protéger de toutes ces intrusions. Pour cela, plusieurs dispositifs sont disponibles. Certains sont mis en place par des sociétés spécialisées comme Cloud Protector. En vous rendant sur leur site web, vous pourrez voir comment ils se présentent.

Pourquoi les injections SQL sont-elles aussi dangereuses ?

De nos jours, beaucoup de gens pourraient considérer les injections SQL comme une chose du passé. En réalité, c’est tout le contraire. La quasi-totalité des tentatives d’exploitation de la sécurité des applications sont des injections SQL. Cette constatation montre que même un framework robuste qui dispose d’un ORM n’est pas une panacée en matière d’injections SQL. L’injection SQL est toujours en tête de la liste des menaces de sécurité les plus courantes pour les applications Web, et ce, depuis un certain temps. Certains pourraient penser qu’une injection SQL n’est vraiment dommageable que lorsque l’attaquant obtient des privilèges d’écriture dans la base de données. Cela ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité. Un hacker qui lit des informations non autorisées peut à lui seul vous donner beaucoup de problèmes. Le hacker pourrait accéder à des données sensibles telles que :

  • des données financières ;
  • des informations personnelles ;

et les exposer. En plus de ternir la réputation de votre entreprise, une telle fuite aurait des conséquences pour vos utilisateurs/clients, car les données sont partagées et vendues. Elle pourrait également vous mettre en difficulté par rapport aux réglementations sur la protection de la vie privée telles ce qui pourrait entraîner de graves conséquences juridiques et financières.

Comment fonctionnent les attaques par injection SQL ?

La plupart des applications permettent à leurs utilisateurs de saisir des données d’une manière ou d’une autre et les applications web ne font pas exception. Les personnes malveillantes peuvent abuser de ces mécanismes de saisie de données de manière à interférer avec la génération de requêtes SQL. Ce qu’on appelle les mécanismes de saisie de données sont les moyens par lesquels les utilisateurs saisissent des données dans l’application. La plupart du temps, il s’agit de champs de formulaire et de paramètres d’URL. En manipulant ces éléments de la bonne manière, les attaquants peuvent injecter, d’où le nom, des commandes SQL supplémentaires, qui sont exécutées.

Que sont donc censées faire les entreprises pour éviter ce problème ? La formation est la clé. C’est l’objet de cet article : informer les gens non seulement sur ce que sont les injections SQL et comment elles fonctionnent, mais surtout sur la manière de les éviter.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn