Ce terme éducatif et psychologique désigne un schéma que l’on retrouve chez les individus doués intellectuellement. Les « multi-potentialités » ont généralement des intérêts divers dans de nombreux domaines et peuvent être capables de réussir dans de nombreuses entreprises ou professions, ils sont confrontés à des décisions uniques résultant de ces choix.

Aussi connu sous le nom de :

  • Polymathe, personne ayant des connaissances approfondies d’un grand nombre de sujets différents, appelé aussi  » Personne de la Renaissance  »
  • Scanner
  • Généraliste
  • Multi-passionnés
  • Multi-pod etc…

Selon une définition personnelle, un multi-potentialiste est une personne qui a de nombreux intérêts et des activités créatives.

Ces personnes n’ont pas de « véritable vocation » comme le font les spécialistes. Être un multi-potentialiste est notre destin, disposant de nombreuses voies qu’ils se décident à toutes les suivre, soit séquentiellement, soit simultanément (ou les deux).

Les multi-potentialistes s’épanouissent en apprenant, en explorant et en maîtrisant de nouvelles compétences. Ils excellent à rassembler des idées disparates de manière créative. Cela fait d’eux des innovateurs et des résolveurs de problèmes incroyables.

Lorsqu’il s’agit de nouveaux intérêts qui émergent, leur curiosité insatiable les amène à absorber tout ce qui leur tombe sous la main. Par conséquent, ils acquièrent rapidement de nouvelles compétences et ont tendance à être une mine d’informations.

L’ennui

L’aspect de la multi-potentialité qui inquiète le plus est la tendance à s’ennuyer. L’ennui frappe généralement une fois que nous avons appris ce que nous sommes censés apprendre sur un sujet particulier, et au lieu d’avancer, nous essayons de continuer sur une voie qui ne nous intéresse plus. L’ennui est la façon dont notre corps nous dit qu’il est temps de passer à autre chose.

Les multi-potentialistes ne définissent pas la « finition » de la même manière qu’un spécialiste (et, en fait, la plupart de la société). Plutôt, ils apprennent ce pour quoi ils sont venus et passent ensuite à l’intérêt suivant. Pour le monde extérieur, cela ne ressemble pas toujours à une « finition », mais c’en est une.

La société moderne ne comprend pas ce type de personne

Malheureusement, la société dominante a tendance à ne pas valoriser ou reconnaître la multi-potentialité et qualifie ce genre de « saut entre les intérêts » de comportement frivole et immature. Pour un spécialiste, cela pourrait être vrai. Mais pour les concernés, les multi-potentialistes, dire adieu à une passion pour en explorer une nouvelle, voilà comment ils sont câblés. C’est leur don.

La multi-potentialité était l’idéal à l’époque de la Renaissance

La multiplicité des potentiels n’a pas toujours été mal vue par la société. À l’époque de la Renaissance, elle était considérée comme l’idéal :

Le terme commun d’homme de la Renaissance est utilisé pour décrire une personne qui est bien éduquée ou qui excelle dans une grande variété de sujets ou de domaines. L’idée s’est développée dans l’Italie de la Renaissance à partir de la notion exprimée par l’un de ses représentants les plus accomplis, Leon Battista Alberti (1404-1472) : « un homme peut tout faire s’il le veut ». Il incarnait les principes de base de l’humanisme de la Renaissance, qui considérait que l’homme avait le pouvoir, que ses capacités de développement étaient illimitées, et a conduit à l’idée que l’homme devait embrasser toutes les connaissances et développer ses capacités aussi pleinement que possible. Ainsi, les personnes douées de la Renaissance ont cherché à développer des compétences dans tous les domaines de la connaissance, dans le développement physique, dans les réalisations sociales et dans les arts.

Les multi-potentialités changent le monde

Voici une courte liste de quelques-uns des multi-potentialistes les plus célèbres de l’histoire :

  • Léonard de Vinci
  • Thomas Jefferson
  • Benjamin Franklin
  • René Descartes
  • Isaac Newton
  • Aristote

Remarque : il y a un manque notable de femmes sur la liste historique, car la majeure partie de l’histoire est écrite par des hommes. Cependant, voici quelques exemples qui peuvent tout de même être suggéré :

  • Maya Angelou
  • Gloria Steinem
  • Laura Ingalls Wilder
  • Eleanor Roosevelt
  • Beatrice Webb
  • Beatrix Potter
  • Julia Child
  • Cléopâtre
  • Elizabeth I
  • Dorothy Dunnett
  • Hildegard de Bingen
  • Hypatia
  • Trotula de Salerno
  • Maria Gaetana Agnesi
  • Anna Maria van Schurman
  • Reine Christina de Suède
  • La reine Margrethe du Danemark
  • Olympe de Gouges
  • Dr Mae Jemison

Les multi-potentialistes ont tendance à penser différemment. C’est celui qui embrasse et utilise sa polyvalence pour inspirer de vastes mouvements et apporter des contributions sociales importantes.