Création de société : sur quels points faire des économies ?

La création d’une entreprise entraîne bien souvent des frais qui peuvent être exorbitants pour une petite entreprise naissante. Par ailleurs, dans un environnement économique instable, ces frais peuvent lourdement impacter le bon fonctionnement de l’entreprise et la fragiliser dès le départ. Pour tirer leur épingle du jeu, les TPE et PME doivent faire preuve de créativité pour minimiser certains coûts. Voici les principaux points sur lesquels il est possible de jouer pour réduire les dépenses et réaliser des économies.

Les annonces légales optimisées

L’annonce légale est une ligne budgétaire sur laquelle il est possible de jouer pour faire des économies. Une annonce légale peut en effet coûter jusqu’à 200 euros. Vous pouvez consulter cette grille des prix des annonces légales de création d’entreprises pour vous faire une idée. A noter que cela dépend également de la taille de l’entreprise et de la nature de l’annonce. En optant pour une annonce optimisée, vous réaliserez des économies réelles sur vos frais de création d’entreprise.

Une annonce rédigée avec des fautes ou des omissions entraîne l’annulation de toute la démarche de création d’entreprise. Il est donc important de la rédiger avec soin pour éliminer les risques de fautes ou d’erreurs. Il y a également le nombre de lignes qui compte dans le prix total de l’annonce légale. Optimiser cette rédaction vous permet de limiter le nombre de lignes et d’obtenir ainsi un prix abordable lors de la publication.

Pour mieux optimiser la rédaction de votre annonce légale, nous vous recommandons de faire appel à un professionnel. Celui-ci est expérimenté, il saura synthétiser les mentions légales obligatoires à votre société et vous permettra de réduire votre facture. Vous pouvez également vous servir de formulaires pré-remplis qui sont faciles, intuitifs et qui s’adaptent à toute sorte d’annonces. Une autre solution est de réaliser l’opération en ligne, ce qui vous évitera surtout de faire des erreurs.

annonces légales optimisées, création société

Les frais de lancement des produits

Avant de vous lancer dans la création de votre société, vous devez surtout faire une étude approfondie de votre secteur d’activité et de votre produit. Le but de l’étude du marché est de vous permettre d’évaluer et de comprendre les besoins, les attentes et le comportement de votre public cible. Il s’agit en l’occurrence du marché amont, du marché aval, de la réglementation en vigueur et de la concurrence (connaissez-vous bien votre concurrent direct ?). Les résultats de l’analyse doivent vous permettre de définir votre stratégie à court et moyen terme afin d’envisager sereinement l’avenir de votre entreprise. L’étude du marché doit vous permettre de répondre aux questions suivantes :

  • Qui sont vos futurs clients ?
  • Quels sont leurs besoins ?
  • Quelle est la structure de votre marché ?
  • Qui sont les concurrents ?

L’étude du marché vous permet également de connaître votre avantage concurrentiel, de mettre en place votre stratégie commerciale et d’élaborer votre plan financier à moyen terme (3 ans). Cette étape est incontournable si vous souhaitez que votre offre s’accorde avec la demande. Cela vous évite également des dépenses inutiles dès le départ en proposant des produits qui s’adaptent aux besoins réels de votre cible. Il s’agit pour vous d’apporter une vraie réponse aux besoins et de vous démarquer de la concurrence. Une étude de marché approfondie limitera les risques d’échec dès le lancement du produit. L’objectif poursuivi est de maximiser le profit tout en réduisant les coûts à divers niveaux.

Le statut juridique

Le nombre d’associés détermine le statut juridique, ce qui a une grande influence sur le budget. Le choix d’une entreprise individuelle a des incidences directes sur le chef d’entreprise à l’égard des dettes de la société (découvrir le statut de SCOP en tant que société). Il est vrai que la personnalité morale oblige à faire des économies afin de contrôler le budget. Il ne faut cependant pas perdre de vue que le choix du statut juridique a des implications à divers niveaux.

Sur le plan de la fiscalité, l’entreprise est soumise au régime du bénéfice réel avec un taux normal d’imposition de 33.33%. Ce taux peut être réduit de 15% sur une partie du bénéfice imposable sous condition. Il faudrait que le capital social soit entièrement libéré et détenu à 75% par une personne physique. Ce choix vous permet également de maîtriser votre impôt sur les revenus ainsi que sur les déclarations sociales. Il en est de même du capital que vous pouvez fixer à votre convenance si vous optez pour une entreprise individuelle ou une microentreprise. Et pour cause, le montant du capital est parfois élevé et peut être un frein au démarrage des activités.

La réduction du business plan

Également appelé plan d’affaires ou plan de développement, le business plan est un document qui formalise toutes les projections de l’entreprise. Ce document utile à la prise de décision retrace le modèle de l’entreprise. C’est un document officiel qui contient les objectifs, les méthodes et tous les plans de l’entreprise ainsi que les délais pour atteindre les objectifs.

La rédaction du business plan demande de la méthode et du savoir-faire. Il est généralement rédigé par une personne compétente et le service est payant. Pour un chef d’entreprise qui veut réduire ses frais d’installation, la rédaction de ce document peut se limiter à la liste des besoins au lancement des activités. Cela lui permettra de limiter ses dépenses. En anticipant sur les coûts de conception, de fabrication et de lancement des produits, il est possible de faire des économies sur un certain nombre de lignes budgétaires.

business plan, création entreprise

La location du local

Pour fonctionner, une entreprise a obligatoirement besoin de locaux où sera installé le siège social. Dans un contexte où l’immobilier connaît une flambée de prix, il peut être judicieux d’envisager une solution qui permet de réduire les frais. Travailler à domicile présente de nombreux avantages, mais peut avoir un impact négatif sur la renommée d’une entreprise naissante.

Le coworking peut être une option envisageable pour réduire les frais. Cela vous permet de limiter vos dépenses au démarrage et de bénéficier d’un cadre professionnel adéquat. Il existe en France de nombreux espaces de travail collaboratifs. Faites votre choix en fonction de votre secteur d’activité et de vos moyens financiers. Cette solution permet de réduire le montant de votre loyer. Par ailleurs, les espaces de coworking étant déjà équipés, cela vous évite également d’investir dans l’acquisition du mobilier. Vous pouvez aussi envisager de vous installer à la périphérie d’une grande agglomération, c’est-à-dire dans les endroits où le loyer est moins cher.

Les frais bancaires

Pour la plupart des entrepreneurs, les frais bancaires paraissent minimes. Pourtant, les agios et les frais de banque (notamment ceux de la banque postale mon compte par exemple) additionnés sont des dépenses non négligeables. La banque prélève en effet un certain nombre de frais qui paraissent insignifiants pris individuellement, mais vu à la loupe, les dépenses peuvent être énormes. Il s’agit principalement des frais d’ouverture de compte, des commissions, des agios et frais de tenue de compte, des accès aux services en ligne, des frais des cartes, etc. Il y a même parfois des frais cachés qui viennent gonfler la facture.

Pour faire jouer la concurrence, nous vous conseillons de faire une comparaison des différentes offres pour avoir la meilleure offre. Vous pouvez faire appel à un conseiller financier afin qu’il vous propose un plan de trésorerie en adéquation avec votre activité. Pensez également à placer vos excédents de caisse pour faire fructifier votre argent plutôt que d’avoir à supporter les agios.

L’impression des documents

L’usage des papiers coûte cher à l’entreprise. Celle-ci doit prévoir une imprimante, une photocopieuse et du papier. Elle doit également prévoir des solutions d’archivage et de stockage sans oublier la consommation d’énergie. La manipulation des documents entraîne aussi une baisse de la productivité du personnel. Celui-ci doit passer du temps pour retrouver les documents au moment où ils en ont besoin. Ils doivent également passer du temps pour les classer, un temps qu’ils pourront consacrer à d’autres activités.

Il serait donc plus intéressant pour l’entreprise d’opter pour la dématérialisation. Numériser les données de l’entreprise permet de diminuer des frais et de gagner du temps. Cette solution qui se veut à la fois économique et écologique inscrira votre entreprise dans une démarche de politique de développement durable.

création société, faire des économies

Trouvez des sources de financement

Le lancement d’un nouveau produit peut coûter très cher à l’entreprise. Il en est de même pour l’achat de machines et de certaines acquisitions. Ce sont des projets incontournables au démarrage de l’entreprise et qui impliquent de gros financements. Au lieu de tout prendre en charge, il est avantageux pour vous de trouver d’autres sources de financement. Vous pouvez faire appel à des business angels par exemple ou à des investisseurs. Vous pouvez également recourir au financement participatif qui est très en vogue actuellement.

Les subventions de l’État

Il existe de nombreuses aides de l’État au profit des apporteurs d’affaires et créateurs de projet. En fonction de votre activité, vous pouvez bénéficier de l’aide à la maturation des projets innovants (AIMA), du prêt d’honneur initiative France ou du prêt pour la création d’entreprises (PCE). Paris innovation amorçage (PIA), le crédit d’impôt recherche (CIR), le crédit d’impôt innovation (CII) ou le statut de jeune entreprise innovante (JEI) sont autant de financements que vous pouvez obtenir de la part des organismes publics. Sous conditions, vous pouvez également bénéficier de prêt à taux 0 et d’un certain nombre d’allocations de la part des services sociaux en fonction de votre statut.

Les frais de logiciel

Pour le démarrage de votre activité, au lieu de vous ruiner dans l’achat de logiciels sophistiqués, vous pouvez opter pour des logiciels gratuits. Il existe en ligne de nombreux outils de gestion qui vous permettent de gérer votre activité (stock, stocks documentaires avec digipost, caisse, factures, comptabilité, recouvrement). Même si certaines fonctionnalités sont inaccessibles, ces logiciels sont tout de même très pratiques et vous permettent d’accomplir certaines tâches.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn