Le statut juridique de votre startup : comment l’expert-comptable peut vous conseiller ?

startup

Se lancer dans la création d’une entreprise est quelque chose de complexe. C’est la raison pour laquelle, il faut joindre un expert-comptable. Il sait maîtriser les aspects administratifs, juridiques et légaux. De plus, il a une parfaite maîtrise du secteur de la création d’entreprise, surtout en ce qui concerne le choix du statut juridique.

Pourquoi une start-up doit se faire accompagner par un expert-comptable ?

 

Avant de se lancer dans l’aventure, une start-up, peu importe son secteur d’activité, doit se faire entourer des bonnes personnes pour atteindre ses objectifs de départ. L’expert-comptable justement, est un des professionnels sur qui il faut compter. En termes de comptabilité, d’administration ou dans le choix de la forme juridique de sa future entreprise, il saura apporter des conseils. De plus, grâce à lui, il sera possible de savoir l’administration financière à laquelle sera connectée la startup !

Le prévisionnel de création d’entreprise

L’expert-comptable est un professionnel du chiffre. C’est le professionnel le plus adapté pour accompagner le créateur d’entreprise dans la mise en place de son prévisionnel. Son accompagnement se basant sur les points suivants :

  • L’examen de la cohérence du business model ;
  • L’analyse des informations chiffrées sur la création d’entreprise ;
  • La mise en place des tableaux financiers prévisionnels ;
  • L’adaptation du plan de financement dépendamment de son budget ;
  • La rentabilité et la trésorerie.

Le but premier d’un expert-comptable, c’est donc d’aboutir un prévisionnel bien réaliste et concordant avec la situation de l’entreprise.

Les statuts juridiques proposés par un expert-comptable

Lors de la création d’une entreprise, le choix du statut juridique est un point à ne surtout pas oublier que vous décidiez de faire appel à un expert-comptable ou non. Il faut toutefois savoir que ce point assez épineux nécessite les conseils d’un expert-comptable. Il saura vous expliquer en détail, tous les statuts juridiques adaptés :

  • La société individuelle ;
  • L’entreprise individuelle à responsabilité limitée ;
  • La société à responsabilité limitée ;
  • La société anonyme.

Ici, vous aurez plus de données au sujet de la création d’entreprise.

La société individuelle

La société individuelle est un statut juridique que l’on apprécie grandement en raison de sa souplesse et de la simplicité de sa maîtrise. La rédaction des statuts ne sera pas nécessaire, mais il faut préciser que le dirigeant est tout de même soumis à l’impôt sur le revenu.

L’EURL

L’EURL s’apparente grandement au statut juridique précèdent, mais la différence, c’est qu’il est possible d’avoir deux comptes bancaires différents :

  • le compte personnel ;
  • professionnel du chef d’entreprise.

La SARL

La SARL est une entreprise pouvant compter plusieurs associés. Elle est soumise à l’impôt sur le revenu et au régime de micro-entreprise.

La SA

La SA doit détenir au moins deux actionnaires et elle est soumise à l’impôt sur les sociétés.

La lettre de mission de l’expert-comptable

L’expert-comptable qui vous accompagnera dans vos démarches et dans votre projet, devra signer une lettre de mission en votre compagnie. Cette lettre va définir clairement l’étendue de la mission qui lui sera donnée, la valeur des interventions, ainsi que les conditions inhérentes à la collaboration avec son cabinet.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn