Sommaire

Le secteur de l’immobilier comporte de nombreuses professions. Agent immobilier, mandataire, promoteur, administrateur de biens, négociateur… et c’est sur ce dernier que nous allons aujourd’hui nous focaliser. Comment s’y former, et en quoi consistent ses missions ? Découvrons-le ensemble.

 

Principe du négociateur immobilier

 

Comme pour tout négociateur, celui dans l’immobilier doit disposer de solides compétences commerciales. Pas seulement ! Pour ce faire, un futur négociateur peut suivre une formation loi alur ou obtenir un BTS commerce international ou technico-commercial. La première formation s’adresse par exemple à des professionnels du secteur souhaitant se spécialiser dans la négociation, ou celles qui sont en reconversion. Les secondes sont davantage plébiscitées des jeunes bacheliers. Dans les deux cas, le négociateur immobilier travaille généralement en agence, et représente l’intermédiaire entre vendeurs et acquéreurs d’un bien immobilier. Il lui est donc essentiel de connaître ce secteur, se tenir au courant des actualités en la matière tout en ayant la fibre commerciale et en connaissant les techniques de vente et de négociation ; d’où l’appellation de ce métier !

 

Grandes missions de ce négociateur

 

Grâce aux compétences acquises lors de sa formation et au fur et à mesure de ses années d’expérience, le négociateur immobilier va être amené à :

  • estimer la valeur des biens immobiliers dont il assure la négociation. Pour ce faire, il va en analyser les nombreuses caractéristiques comme la taille, l’état du bien, les équipements du bien et sa situation juridique ;
  • évaluer le projet du client en termes de besoins et d’attentes. Le client cherche-t-il une maison individuelle ? Un appartement ? Quelles sont ses contraintes ? Quel est son budget ? Autant de questions auxquelles le négociateur immobilier doit avoir les réponses ;
  • mettre en avant le bien pour le proposer sous son meilleur jour. Cela passe par la prise de photos valorisantes ou la création de plans 3D. Il assurera aussi la communication de l’offre sur des sites de ventes immobilières ainsi que sur le site Internet de son agence. Le but est de faire connaître le bien en vente et en montrer tous les avantages ;
  • convaincre son prospect de l’intérêt du ou des biens qu’il juge correspondre au projet. C’est là qu’intervient justement cette phase de négociation, le côté commercial du métier. Le négociateur pourra être amené à signer un mandat de vente exclusif ;
  • contacter son portefeuille de clients en recherche active lorsqu’un bien correspondant à leurs besoins est disponible sur le marché ;
  • assurer les visites du bien tout en gardant le dossier comportant toutes les informations sur celui-ci, afin de les fournir lors de la visite si besoin.

Si la vente ne se fait pas, le négociateur sera amené à analyser les raisons de ce blocage. Il conseillera ensuite le vendeur sur les actions à mener pour trouver plus facilement un acquéreur : baisse du prix de vente, réalisation de quelques travaux d’entretien, ajout de certaines informations manquantes pour valoriser le bien, etc. En revanche, si le vendeur et l’acheteur sont d’accord, le négociateur immobilier se chargera de préparer la promesse de vente correspondante (ou le compromis) et va accompagner les deux parties jusqu’à la signature effective chez le notaire.

Facebook
Twitter
LinkedIn