Vous souhaitez investir dans l’immobilier locatif avec la loi Pinel afin de profiter d’avantages fiscaux ? Afin d’y parvenir, vous devrez prendre en compte de nombreux facteurs, car la défiscalisation Pinel n’est pas toujours très simple. Il s’agira d’un investissement à long terme qui doit être préparé avec soin et attention. Nous vous fournissons dans ce guide 8 conseils qui vous aideront à défiscaliser en loi Pinel.

Loi Pinel : analyser sa situation

Pour réussir votre projet, vous devez avant tout vous assurer que la loi Pinel est adaptée à votre situation. C’est un point essentiel que vous ne devez surtout pas négliger, car vous devez considérer de nombreux éléments. Il peut s’agir de votre capacité d’endettement, votre capacité d’épargne ou votre capacité d’apport.

Nous vous conseillons d’essayer de vous projeter dans le temps afin d’évaluer le montant des impôts dont vous devrez vous acquitter. Celui-ci doit être assez suffisant pour que la défiscalisation en vaille la peine. Si cela semble être compliqué pour vous, cliquez ici et faites appel à des experts en défiscalisation et en gestion de patrimoine qui pourront vous proposer un accompagnement dans vos projets d’investissement.

Définir ses objectifs d’investissement

Pour défiscaliser en loi Pinel, vous devez accorder une grande attention au bien immobilier concerné ou à l’avantage fiscal que vous souhaitez obtenir. L’idée est donc de définir vos objectifs sur le court et le long terme.

Ne vous laissez pas emporter par la réduction d’impôt proposée qui peut être de 12 %, 18 % ou 21 % sur la base de votre investissement. Celle-ci peut varier selon la durée de location de votre bien : 6, 9 ou 12 ans, mais aussi de l’état du logement.

Ne négligez pas non plus le montage financier qui doit être combiné à votre projet. La réduction des impôts ne doit donc pas être votre unique objectif.

défiscaliser avec la loi Pinel

Déterminer la finalité de votre projet d’investissement

Il est souvent très difficile de se préparer à l’issue d’un investissement, car les éléments extérieurs ne peuvent être maîtrisés. Toutefois, lorsqu’il s’agit d’un dispositif Pinel, vous pouvez au moins faire un cadrage.

Il est en effet essentiel de déterminer les raisons de votre acquisition immobilière, mais également les hypothèses de revente. Allez-vous revendre ? Si oui, quand et comment ? Tant de questions que vous devez vous poser tout en tenant compte de leur impact sur la fiscalité des revenus fonciers, la fiscalité des plus-values et les pénalités de remboursement anticipé d’un crédit.

Bien choisir l’emplacement de son bien immobilier

Pour réussir votre projet de défiscalisation Pinel, vous devez choisir un emplacement stratégique. Commencez par cibler une région en vous basant sur des critères pertinents de potentiel économique, de dynamisme démographique et d’opportunités d’emploi. Par la suite, focalisez-vous sur les infrastructures, les pôles étudiants, les réseaux de transports, les services à la personne, etc. Des villes comme Paris, Nantes, Lyon, Bordeaux ou Toulouse sont autant de choix à privilégier.

Choisissez une rue ou un quartier qui comporte de nombreux atouts pour un cadre de vie agréable au quotidien. Pour terminer, tournez-vous vers une résidence attractive qui séduira les futurs locataires.

Bien choisir son promoteur pour la défiscalisation Pinel

Il est essentiel de bien choisir votre promoteur afin de réussir votre projet de défiscalisation Pinel. Dans le cas où vous faites une acquisition en Vente en l’État Futur d’Achèvement (VEFA), vérifiez d’abord la garantie financière d’achèvement. Il s’agit d’une sorte d’assurance qui vous permet de vous assurer que les travaux iront à leur terme, et ce, même en cas de défauts ou de faillites des entreprises chargées de la construction.

Si vous optez pour l’investissement dans un bien réhabilité ou un bien neuf, faites attention aux assurances de bonne finition des travaux. Également appelées assurances décennales, celles-ci vous offrent une garantie contre les erreurs de construction.

Pour plus de sécurité, choisissez un promoteur à la bonne réputation et aux références fiables.

défiscaliser son bien immobilier

Bien choisir le locataire de son bien immobilier

Prenez tout le temps nécessaire pour bien choisir votre futur locataire afin d’éviter les mauvaises surprises. N’hésitez d’ailleurs pas à demander des documents qui peuvent vous aider à vérifier son éligibilité. Ces documents sont notamment le contrat de travail (tout savoir sur l’avenant au contrat notamment), les derniers bulletins de salaire ainsi que les derniers avis d’imposition.

Grâce à cela, vous pourrez vérifier l’éligibilité du potentiel locataire tout en effectuant une comparaison du revenu fiscal de référence et du seuil de ressources fixés. Pensez également à appliquer un montant de loyer adapté et cohérent qui sera accessible aux locataires et également compétitif.

Comprendre le marché immobilier

Il est impératif d’apprendre à comprendre le marché immobilier de la zone que vous avez choisie comme emplacement. En effet, le marché n’est pas unique ! Il existe plutôt plusieurs marchés locaux qui se distinguent chacun par des caractéristiques et des réalités qui leur sont propres et que vous devez prendre en compte avant de vous lancer. Prenez alors le soin de vous renseigner sur le prix au mètre carré, le potentiel en termes de location, la cible, etc.

Pour les quartiers étudiants, vous devez privilégier les petites surfaces comme les studios ou encore les appartements en colocation. Ceux-ci doivent être proches des transports et des pôles étudiants. La présence de parkings ou de crèches aura une importance moindre.

Cette étape est très importante, c’est pourquoi il serait plus judicieux de faire appel à un professionnel qui vous apportera son expertise.

Mettre son affect de côté tout au long du projet d’investissement

Au moment de choisir un bien locatif, nous vous conseillons de mettre de côté votre affect. En effet, vous ne serez pas l’occupant du logement. Par conséquent, vos préférences et goûts peuvent ne pas correspondre aux leurs. Alors, sachez vous mettre à la place des potentiels locataires pour faire le bon choix. Il existe de nombreux investisseurs qui font l’erreur de prendre les choses trop à cœur dans leurs projets immobiliers.

Pour rappel, l’éligibilité à la loi Pinel implique une mise en location dans le temps. Il faut ainsi éviter les équipements inutiles ainsi que les choix trop personnels en termes de décoration. De même, notez que tout le monde ne peut pas tomber d’accord sur l’aménagement des pièces, l’orientation de l’étage, etc. Adaptez votre offre à la demande locative afin d’éviter les choix superflus.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn